Déménagement !

 

Bonjour à tous !

Vous avez pu le constater, je ne suis plus présente sur ce blog.. La reprise de l’école après 3 ans d’instruction (tranquille) à la maison, le rythme du collège, ses lectures imposées et ses nombreux devoirs.. je n’ai plus le temps ni le courage parfois de venir écrire des chroniques.

Pourtant, j’arrive toujours à lire, j’ai besoin de lire !

Alors, j’ai discuté avec Mother Félicie et nous avons décidé que j’allais emménager chez elle ! 🙂 Mes chroniques seront plus courtes, vous en aurez peut être plusieurs dans un même message, mais je continuerai à vous donner mes avis. J’ai eu de très belles lectures ces derniers mois et je tiens absolument à vous en parler.

Retrouvez moi quelques mercredis sur ce blog, cliquez ICI ! N’oubliez pas de vous abonner pour recevoir tous mes futurs messages !

 

Bannière Lou

 

Merci les copains lecteurs, je vous dis à très bientôt !

 

Publicités

{Lecture} So long, Alice de Constance Dufort

Salut ami rêveur !

Aujourd’hui, je te présente un livre que j’ai chipé à Mother..

so-long-alice

La couverture est très jolie, elle va bien avec l’histoire qui se passe à New York.

C’est l’histoire de la jeune Alice, 14 ans, qui part à New York pour retrouver son frère qui est parti de la maison. Elle ère dehors et malheureusement tombe malade un jour d’hiver. Elle sera recueillie malgré elle, par Mme De Montalenvert qui la retiendra un peu de force.. Au fur et à mesure de l’histoire on apprend le passé de cette dame et on comprend mieux pourquoi elle ne veut pas laisser partir  Alice.

Alice est une ado qui aime la musique et elle est déterminée, j’aime beaucoup son personnage. Le chat « Chewbaca 5ème du nom » est complètement fou ! mais moi, c’est bien connu, j’aime les gens fous.. 🙂  Les personnages sont bien travaillés et on imagine vraiment qu’ils existent dans la vraie vie. Mme de Montalenvert est d’abord détestable mais on s’attache finalement à elle et on est même un peu triste.

Malgré mon age, j’ai trouvé l’écriture très compréhensible et ce roman peut tout à fait plaire à des jeunes à partir de 11/12 ans. Bon il y a un petit passage dans les buissons pas très, très.. enfantin ! Mais c’est la vie.. 🙂

Mother m’avait laissé entendre qu’il y avait un lien avec une fiction dont je suis fan. C’est un peu pour cela que je l’avais lu. Mais au final, je n’ai pas trouvé de grands liens et c’est tant mieux car So long, Alice est unique. C’est une lecture bien agréable avec une héroïne dont j’aimerai bien être l’amie !

Je mets le trailer (la vidéo) du roman, clik clik !

 

Résumé : New York dans les années 2010. Alice cherche son frère dans Manhattan, rivée à son lecteur MP3. Il ne lui reste que cela de sa vie d’avant : la playlist de son frère Jeff. Ça, et l’arrogance de ses 14 ans.

Jefferson est ici. Elle le trouvera ! Quitte à dormir dans Central Park au cœur de l’automne.

Une rencontre aussi fortuite que désagréable va pourtant bouleverser le déroulement de sa mission.

Mais qui est cette vieille harpie endimanchée au chat teigneux, gesticulant devant le chapelier fou de bronze? Et cet étrange majordome qui la talonne, Alice est persuadée de le connaître…

Lien vers les Editions Nouvelle Bibliothèque

Lien vers le blog de Constance Dufort

Interview Franck Driancourt

Salut !

Je vais te présenter aujourd’hui un de mes auteurs « chouchou »… Franck Driancourt ♥ C’est l’auteur des Aventures d’Edgar Nelson, livres que j’ai lu et adoré. Tu peux retrouver les chroniques ici, et ici et ici 🙂

Il a bien voulu m’accorder une interview, il y a quelques temps déjà, je tiens à le remercier !

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

On peut se tutoyer ?

            Bien sûr. Je déteste le vouvoiement, il impose une distance entre le lecteur et l’auteur alors que l’on cherche le contraire à chaque fois que l’on raconte une histoire.

Quel âge as-tu ?

            Biologiquement parlant, j’ai 42 ans, mais je m’applique à prendre l’âge de mes personnages. Personnellement j’ai arrêté de compter il y a très longtemps. Ma période préférée est celle de l’enfance et celle des premières expériences. Elles sont loin derrière moi, mais le personnage d’Edgar me permet de les revivre avec intensité.

Quelles études as-tu fais ?

            J’ai commencé à travailler à l’école après le bac et j’ai terminé avec une maitrise en histoire médiévale sur « Les campagnes du domaine royal dans le bailliage de Rouen au milieu du XIIIème siècle ».

Dans tes livres, y a-t-il un personnage auquel tu t’identifies ?

            On ne peut pas dire que je m’identifie à un personnage. C’est peut-être même le contraire. J’essaye de devenir eux le temps d’écrire le passage qui les concerne, qu’il s’agisse d’un méchant, d’un enfant, d’une femme où d’un animal. Le plus important c’est de faire ressortir ce que pense et ressent le personnage. Ça fonctionne plus ou moins bien.

A quel âge as-tu commencé à écrire ?

            Aucune idée. Je devais avoir 12 ou 13 ans. C’était un « livre dont vous êtes le héros ». Le concept existe encore à l’heure actuelle. Je lisais beaucoup ce type de livre. Je me souviens de Loup Solitaire.

            A l’époque, j’écrivais sur un cahier. Il ne reste rien de cette période. Mais ce n’est que récemment que j’ai commencé à écrire véritablement, il y a 5 ans peut-être. Un ami m’a lancé un défi et je l’ai relevé. « Le royaume d’Arlane » n’est pas terminé, mais il contient toute mon âme.

Pourquoi la littérature jeunesse ?

            Par hasard. Edgar est né à la suite d’une rédaction que devait rendre mon fils au collège. On avait décidé d’écrire cette histoire à deux, mais il a laissé tomber au bout du second chapitre. Ensuite, avec un ami auteur, on s’est lancé le défi d’écrire une histoire et de la publier. J’avais commencé une Fantasy « le royaume d’Arlane » qui est toujours en cours d’écriture, mais j’ai décidé de continuer « Les aventures d’Edgar Nelson » parce que ça me semblait plus simple, plus léger. Puis, on a eu l’opportunité de présenter nos œuvres à un concours d’écriture en ligne. Edgar a terminé troisième. Je l’ai lancé en auto édition pour le fun. Les lecteurs ont apprécié cette histoire et en ont demandé une suite « Edgar Nelson au pays d’Oz » et la suite de la suite que je termine en ce moment même : « Edgar et le trésor du capitaine Flint ». Je pioche dans mon entourage pour créer mes personnages. Il y a une jeune blogueuse prénommée Lou qui joue son propre rôle. Mon coach, Sarah, est également présente dans cette histoire. Sans elle, le livre ne serait pas où il en est aujourd’hui.

Après ce troisième volume, je reprendrai l’écriture d’un Thriller à moitié écrit, ma fantasy et une romance. Tout ça c’est en cours… Tu vois, je n’écris pas qu’en jeunesse.

C’est quoi ta couleur préférée ?

J’aime le noir quand je suis triste, le rouge quand je suis amoureux, le bleu quand l’été arrive… Mes goûts changent selon mon humeur.

Quel sont tes genres de lectures préférés ?

Je lis pour m’évader. J’ai la chance d’avoir un imaginaire très fertile. Je choisis mes livres en fonction de la vie que je veux sur l’instant. Ce sont souvent des romans historiques ou des fantasy. Quitte à changer de monde autant tout recommencer.

Un auteur qui t’inspire ?

La musique m’influence plus que les auteurs, mais si je devais citer deux auteurs importants pour moi, je choisirais Jean d’Aillon et Robin Hobb. Cette dernière est accessible pour les jeunes lecteurs.

Où écris-tu ? A quel moment de la journée ?

J’écris presque tous mes textes dans le train parce que c’est le seul endroit qui me permet de me concentrer suffisamment et de m’immerger dans mes rêves. Le balancement du voyage me berce. J’écris presque les yeux fermés. Je corrige plus tard, toujours dans le train.

Écoutes tu de la musique en écrivant… Quoi ?

Non, je n’écoute pas de musique en écrivant. Néanmoins, je suis très touché par les mélodies et les textes de Nicola Sirkis. Il arrive très souvent que cela déclenche des idées sur des passages dans mes romans.

Si tes enfants veulent écrire un jour, que leur diras-tu ?

Je verrai le moment venu, mais ça me paraît mal barré. Ce ne sont pas des lecteurs. L’écriture est un passe-temps comme un autre qui n’apporte ni gloire ni fortune (sauf cas exceptionnels). Je tire le prix de mes livres vers le bas juste pour me faire un peu d’argent de poche et financer le livre suivant. Je privilégie les échanges avec les lecteurs. Si mes enfants veulent écrire, je serai leur premier lecteur et un père fier de ses enfants.

Pourquoi revisiter des classiques plutôt que de partir sur un sujet totalement libre, sans contraintes ?

J’ai créé ce personnage d’Egdar pour montrer à la génération d’aujourd’hui qu’il existe de très vieilles fictions qui méritent d’être lues et libre de droits. Pour ceux qui ont une liseuse, c’est gratuit. C’est une des raisons pour laquelle, les maisons d’éditions n’en font pas la promotion. Je veux montrer que Tom Sawyer, le magicien d’Oz… sont des livres avant d’être des fictions. Ma plus grande satisfaction, c’est de voir les lecteurs se précipiter sur ces bouquins dès qu’ils ont fermé le livre d’Edgar.

Question bonus : t’a mangé quoi ce midi ?

Lasagnes et coca.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

N’hésites pas à aller faire un tour sur cette page afin d’avoir des nouvelles croustillantes d’Edgar (click ici) , tu peux aussi aller directement les acheter ICI, parole de Buissonnière, ils sont super !

Je reviendrais certainement avec d’autres interview d’auteurs que j’affectionne, si cela te plait, n’hésites surtout pas à me le dire en commentaires, J’aime bien ça !

Mes livres Tip Tongue

Olà comment tu vas ?

Je te parle aujourd’hui d’une collection qui m’aide bien pour apprendre les langues : Tip Tongue de chez Syros.

Késako ? ce sont des romans qui passent petit à petit dans une langue étrangère. J’ai essayé ceux en Anglais.

 

Comme cela m’a vraiment plu, j’ai voulu tester ceux en Espagnol. Lors de mon voyage, j’ai aussi besoin de cette langue est je trouvais que c’était un très bon moyen de travailler en lisant 🙂

Murielle de chez Tip Tongue, m’a très gentiment envoyé deux exemplaires à lire.. regardes ça..

 

J’ai beaucoup aimé ces deux là.. l’espagnol c’est trop bien !

 

Voilà ce que je peux t’en dire :

Ce que j’aime ++

Le principe de passer petit à petit à la langue choisie,

Les histoires sont vraiment intéressantes, il y a de l’intrigue, du suspens. Des personnages de notre age en général. Donc un vrai roman à lire !

Il y a aussi les fichiers audios correspondants, c’est super car je peux les écouter pendant mes longues navigations.

Les couvertures sont toutes jolies et colorées, cela fait trop beau dans ma bibli 🙂

Ce que j’aime le moins – –

La fin du livre est totalement écrit dans la langue, alors quand on commence à apprendre, c’est trop rapide . Je n’ai pas compris tous les mots. Le sens général ça allait mais je ne pouvais pas tout traduire. Je pense qu’avec plusieurs livres et de l’entrainement, je peux lire et comprendre.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

En résumé, j’ai un avis très positif sur cette collection. Je te la conseille vraiment, si tu veux apprendre une langue tranquillement.

Je remercie encore très fort Murielle pour m’avoir permis de lire ces deux titres en espagnol. ♥

IMG_20180620_203055_196

Voici les liens des différents sites :

Le site des Editions Syros

Le site Tip Tongue

Previous Older Entries

Follow L'école buissonnière sur l'Océan on WordPress.com

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 10 autres abonnés